Sélectionner une page

En 2030, Genève aura renforcé et sécurisé sa prospérité économique, garante du bien-être de ses habitants. Pour cela, elle aura réussi la réforme de la fiscalité des entreprises qui aura réduit la charge fiscale des PME, et augmenté celle des multinationales sans provoquer leur départ.

Le chômage aura encore été réduit, grâce à la bonne adéquation de la formation initiale pour les jeunes et de la formation continue pour les seniors à l’évolution continue du marché du travail .

La performance des services sociaux garantira qu’aucun habitant en difficulté ne soit laissé sans aide.

Les familles de la classe moyenne auront vu leurs impôts, leurs coûts de santé, et leurs frais de garde des enfants diminuer. Un nombre croissant d’entre elles auront pu acquérir leur logement.

Le système scolaire se sera recentré sur sa mission qui consiste à préparer les élèves à leur avenir professionnel (connaissances de base) et à leur devoir de citoyen (culture et instruction civique), tout en prenant soin de leur santé (sport).

La réalisation du Léman Express et l’élargissement de l’autoroute de contournement, en attendant la traversée du Lac, auront apporté aux Genevois une mobilité performante.

L’harmonie interculturelle permettant de bien vivre ensemble sera renforcée par une application à la fois ferme et bienveillante de la loi sur la laïcité.

Genève aura acquis durablement une position convaincante à Berne. La collaboration transfrontalière en matière de mobilité et de logement sera devenue aussi profitable à Genève qu’à la France voisine.

Sur le plan du système politique, les communes auront acquis les compétences qui leur reviennent en vertu du principe de subsidiarité, et le Grand Conseil aura un meilleur fonctionnement, grâce à une organisation des travaux plus rigoureuse, et de nouveaux locaux.

Sur la rive droite : Le développement de l’aéroport aura été rendu compatible avec la qualité de vie de ses riverains. Il se sera recentré sur le trafic profitable à l’économie genevoise, au détriment de l’offre de masse à bas prix. A Versoix, la rénovation de la Route Suisse, couplée à l’introduction du « train au quart d’heure » aura mis fin à des décennies de nuisances.

Patrick Schmied